Dans l’article précédent, nous avons découvert l’habitat en Atlantide, aujourd’hui, je vous propose d’accompagner Ismée dans ses études, avec en particulier un apprentissage très poussé sur la maîtrise des énergies.

Dans cet article, nous allons enfin comprendre pourquoi la pierre de la fontaine présentée dans un des premiers articles était si particulière.

Un début de séance d’hypnose surprenant

Au fur et à mesure que les séances se suivent, Elen part de plus en plus rapidement et profondément. Elle accède à l’information de plus en plus rapidement. Au début d’une de ces séances, je me rends compte que les piles de mon dictaphone sont presque vidées et je décide de les changer. Elen est déjà installée, allongée, prête à commencer. Je m’absente à l’étage l’espace de 3 minutes maximum et quand je redescends, Elen ne me répond plus. Elle est immobile et je suppose qu’elle est en train de se recueillir.

  • Elen, est-ce que tu es prête à commencer ?
  • … Pas de réponse
  • Elen, est-ce que tu m’entends ?
  • … Toujours pas de réponse.

Après un moment d’hésitation, je tente le tout pour le tout.

  • Est-ce que je peux parler au subconscient d’Elen ?
  • Oui
  • ???!!!!!

Quelle surprise ! Je n’ai même pas eu besoin de faire d’induction. Et le subconscient d’Elen m’a même suggéré d’aller explorer une scène en particulier pour commencer la séance.

Les études, l’apprentissage :

  • D’accord. Et donc tu m’as dit que tu allais aux arènes ?
  • Oui. J’ai un livre avec moi…
  • Comment est-il ? Peux-tu me le décrire ?
  • Une couverture en cuir souple… des pages en parchemin, mais très grossier.
  • D’accord. Et il sert à quoi ce livre ?
  • Pour écrire.
  • Et tu écris avec quoi dans ce livre ?
  • Un crayon accroché
  • Et donc, tu vas aux arènes. Peux-tu me décrire ce que tu vois autour de toi, comment sont-elles ? Que se passe-t-il ? Où est-ce que tu es exactement ?
  • Il y a des gens qui arrivent. Je descends aux arènes et il y a d’autres personnes qui arrivent avec leurs cahiers. C’est comme un cahier plutôt.
  • Est-ce que vous êtes nombreux ou pas ?
  • Ça se remplit tout doucement. Peut-être 20 maximum.
  • Et l’arène dans laquelle tu te trouves peut accueillir combien de personnes ?
  • Peut-Être 50.
  • D’accord. Quelle forme a-t-elle ? Tu peux me la décrire ?
  • Elle est en demi-cercle, mais très brut. Il y a des petites herbes tout autour. Ce n’est pas très… C’est vraiment dans la nature.
  • D’accord. Et donc, tu es assise, debout ?
  • Je suis assise sur la pierre… sur le côté.
  • Très bien. Et comment te sens-tu d’être là ?
  • Je suis contente.
  • Tu aimes venir dans cette arène ?
  • J’aime venir apprendre.
  • Et qui enseigne ?
  • Il y a un professeur qui arrive. Il est grand, large d’épaules. Il parle fort.
  • Quel âge a-t-il environ ?
  • 50 – 60. Il me parait vieux, mais il est musclé et en bonne santé.

Lieu d'apprentissage en Atlantide

 

Déplacer la matière, travailler avec les énergies

  • Et que va-t-il vous enseigner ? De quoi est-ce qu’il va vous parler ?
  • De la matière… déplacer la matière.
  • Est-ce que c’est un cours que tu as déjà eu ou c’est nouveau pour toi aujourd’hui ?
  • Ce n’est pas nouveau. C’est un cours… c’est… difficile de déplacer la matière.
  • Qu’est-ce que tu en comprends de ce cours jusqu’à maintenant ? Peux-tu m’expliquer comment c’est possible de déplacer la matière ?
  • Contrôler la matière pour la déplacer.
  • Et comment ?
  • Contrôler l’énergie de la matière pour la déplacer. Se connecter à l’énergie de la matière pour apprendre à la déplacer.
  • Donc si je comprends ce que tu veux me dire, c’est possible de déplacer un objet en se concentrant sur son énergie sans avoir à le toucher, c’est ça ?
  • Oui
  • Quel genre d’objets ? C’est possible de le faire avec toute sorte d’objets ou il y a des matériaux plus faciles à contrôler que d’autres ?
  • Matière végétale, matière minérale. On s’entraine sur le végétal et le minéral.
  • Oui. C’est ce que j’allais te demander justement. Est-ce que c’est un cours magistral ou est-ce que vous pratiquez aussi dans ce cours ?
  • On fait les deux.
  • Et comment ça se passe pour toi ?
  • J’aime bien.
  • Est-ce que tu arrives à déplacer les objets ?
  • Pas tout.
  • Qu’est-ce que tu arrives à bouger ?
  • Le bois.
  • Et qu’est-ce qui te pose le plus de difficultés ?
  • La pierre.
  • Est-ce que ça fait longtemps que tu travailles sur cet apprentissage ou pas ?
  • Oui.
  • Et en quoi est-ce important pour toi d’apprendre à déplacer la matière ?
  • Pour apprendre à contrôler l’énergie des choses.
  • Et en quoi ça va être utile pour toi d’apprendre à contrôler cette énergie ?
  • On s’en sert pour la construction, le soin.
  • Donc ça a des applications multiples ? Construction de quoi par exemple ?
  • De l’arène.
  • Et est-ce que ça fait longtemps que tu étudies tout ça ?
  • Oui.
  • Est-ce qu’il y a des personnes avec qui tu es plus proche que d’autres dans ton groupe ?
  • Non.
  • Et ton professeur ? Est-ce que tu apprécies avoir ce professeur ?
  • Oui. Je le connais bien. On le connait tous bien. C’est un professeur connu, réputé. On aime bien ce professeur.
  • Et c’est possible à tous de venir étudier comme tu le fais ?
  • Non.
  • Qu’est-ce qu’il faut ?
  • On n’est qu’un petit groupe. Tout le monde ne peut pas déplacer la matière.
  • Tu veux dire que ce cours est réservé aux personnes qui ont déjà certaines aptitudes au départ ?
  • Oui.
  • Et comment font-ils pour savoir qui est capable ou pas ?
  • Des tests.
  • Tu avais quel âge quand tu as passé ces tests ?
  • 11 ans.
  • Quels genres de tests on te fait faire ?
  • Des tests d’aptitude pour ceux qui sont doués pour certaines choses.
  • Et donc tu apprends avec ce professeur depuis que tu as 11 ans ou tu as eu d’autres professeurs avant lui ?
  • Non, d’autres professeurs.
  • Est-ce qu’il y a des personnes qui ont d’autres aptitudes ?
  • Oui, par exemple, pour cultiver, d’autres pour soigner, d’autres pour maitriser l’énergie, d’autres pour construire, d’autres pour rechercher.
  • Rechercher quoi exactement ?
  • Chercher comme les mathématiques.
  • Ces aptitudes elles sont innées ? Les gens naissent avec ?
  • Oui.
  • Est-ce que c’est héréditaire ?
  • Pas forcément… Les langues aussi… communiquer.
  • Il y a beaucoup de langues différentes là où tu habites ?
  • Communiquer par télépathie.
  • Est-ce que c’est quelque chose que tu sais faire ou pas ?
  • Moins bien.
  • Mais tu peux quand même le faire ?
  • Oui, on s’entraine.
  • Ça fait partie aussi de votre formation ?
  • Oui.
  • Donc ça consiste en quoi ? Comment vous entrainez-vous exactement ?
  • On a des exercices avec des objets. On cache des objets, on pense à l’objet et l’autre doit deviner.
  • Est-ce que c’est quelque chose que tu aimes ?
  • Oui, j’aime bien.

De la pierre liquide

  • Qu’est ce que tu préfères ?
  • Contrôler la matière pour déplacer les objets, faire des moules, faire des objets avec des moules.
  • Comment ça se passe exactement ? Tu peux m’en dire un peu plus.
  • Par exemple, pour faire le bassin, c’est un moule.
  • Donc tu veux dire qu’il y a un moule et que la pierre est coulée dans ce moule ?
  • Oui.
  • Donc la pierre est liquide à un certain moment ?
  • Oui.
  • Comment fais-tu pour avoir de la pierre liquide ?
  • Prière.
  • Donc tu vas me corriger si je me trompe, mais tu pars d’une pierre solide et par une prière elle est liquéfiée et permet de prendre la forme du moule que tu utilises ?
  • Prière, énergie, concentration, plusieurs… Il faut être plusieurs personnes parce qu’il faut beaucoup d’énergie.
  • Et plus quelque chose est gros, plus ça demande d’énergie ou même pour un petit objet ça demande plusieurs personnes ?
  • Pour rendre la pierre liquide. Ça demande beaucoup d’énergie et il faut l’énergie de plusieurs personnes.
  • Est-ce que ça prend beaucoup de temps ou ça peut être rapide si vous êtes à plusieurs ?
  • Ça peut être assez rapide. 1 heure.
  • Est-ce que ça te fatigue physiquement après avoir fait ça ?
  • Oui, beaucoup.
  • Qu’est-ce que tu fais pour récupérer après ?
  • Le sommet de la montagne. L’énergie du soleil qui me relie à la terre… au levé du soleil… c’est important.
  • Qu’as-tu fait jusqu’à maintenant qui est le plus impressionnant pour toi dans ton apprentissage ?
  • Des petits objets… des coupes… des coupes en pierre.
  • Et ça tu peux le faire quand tu es seule ?
  • On peut faire des tout petits objets ou des toutes petites coupelles… mais on rend la pierre liquide toujours à plusieurs et après on peut mettre dans des petits moules chacun, mais on coule la pierre toujours à plusieurs.
  • Et quand la pierre est coulée, est-ce qu’elle reste liquide longtemps ou elle se resolidifie rapidement ?
  • Assez rapidement.
  • Et comment faites-vous alors pour transporter la pierre liquide pour la mettre dans un moule ?
  • Comme des canalisations.
  • Si quelqu’un vient à toucher la pierre liquide, est-ce que ce serait dangereux ?
  • Non, on ne doit pas toucher.
  • Et ce professeur que tu apprécies, c’est lui qui te donne ces cours ?
  • Oui.
  • Comment décrirais-tu son tempérament ?
  • Il a un fort caractère. C’est quelqu’un d’important. Très respecté.
  • Donc vous travaillez sérieusement, il n’y a pas de place à la rigolade ?
  • Non. Il est très strict. Très sévère.

Illustration de pierre liquide en Atlantide

 

La vie étudiante

  • Et est-ce que tu passes beaucoup de temps de ta journée à étudier ou pas ?
  • Oui… et après on va manger. On fait une pause au milieu de la journée. On mange ensemble.
  • Vous mangez où ? Dans l’arène ?
  • Dans un autre endroit.
  • Je te propose si tu es d’accord qu’on aille dans cet endroit à un moment où vous êtes en train de manger tous ensemble. Et tu peux me décrire l’endroit où tu te trouves.
  • Il y a une table en pierre aussi. C’est un endroit spécial pour manger.
  • Qu’est ce que tu veux dire par spécial ?
  • C’est là où tout le monde se retrouve pour manger.
  • C’est un endroit réservé… (me coupe)
  • pour les étudiants.
  • Est-ce que c’est un endroit couvert ou vous êtes à l’extérieur ?
  • C’est un peu couvert. C’est à la fois couvert et ouvert sur l’extérieur. Il y a comme un… C’est ouvert sur les côtés, sur 2, 3 côtés et au-dessus il y a quelque chose pour protéger en pierre. Toujours en pierre. Il y a beaucoup de choses en pierres.
  • Vous êtes nombreux ?
  • Oui… peut-être une cinquantaine.
  • Donc les étudiants de tous les cours qui sont donnés se retrouvent ici ?
  • Oui.
  • Et qu’est ce que vous mangez ?
  • Du pain, des fruits, des légumes.
  • Quels genres de fruits ?
  • Pommes, poires… c’est simple.
  • Quelle est l’ambiance ? Comment ça se passe ?
  • Là on discute, on rigole. Mais moi, je suis à côté un peu. Je suis toujours un peu à côté.
  • Qu’est-ce qui fait que tu te mets à part comme ça ?
  • Je ne suis pas très sociable. J’aime bien être seule. J’ai un monde intérieur riche et j’aime bien être seule.
  • Donc tu t’assieds à l’écart ?
  • Oui, au coin de la table. Les autres discutent, rigolent, racontent des blagues.
  • Comment te sens-tu dans cet endroit ?
  • C’est tempéré, même si… avec la pierre, ça tempère. Il y a un système d’aération qui fait des courants d’air. Sinon, il fait quand même un peu chaud.
  • Et le sol est-ce qu’il est en pierre lui aussi ?
  • Oui, à cet endroit-là, il est en pierre.
  • Est-ce qu’il y a des objets pour décorer cet endroit ?
  • Non. C’est très brut.
  • Tu as quel âge ?
  • 18 ans.
  • Donc ça fait très longtemps que tu étudies à cet endroit ?
  • Oui, mais il y a encore des choses à apprendre.
  • Est-ce que tu penses que tu vas devoir étudier encore longtemps ?
  • Encore jusqu’à 25 ans.
  • Et ces repas est-ce qu’ils sont offerts ?
  • Non, c’est nous.
  • Donc pour venir étudier, tu m’as dit qu’il fallait avoir des aptitudes, mais est-ce que vous devez payer cette école ?
  • Je ne sais pas.
  • Est-ce que c’est réservé à une certaine partie de la population où n’importe qui qui présente des aptitudes peut y venir ?
  • Je crois que si on présente des aptitudes, ce n’est pas payant. C’est pour la communauté. Après, on doit servir la communauté.
  • Est-ce qu’il y a d’autres choses dont tu aimerais me parler dans cet endroit où tu étudies ?
  • La pièce est construite spécialement. C’est étudié pour la température et les aérations. Tout est pensé.
  • C’est comme ça pour tous les bâtiments ou juste quelques-uns ?
  • Certains bâtiments sont plus réfléchis que d’autres.
  • Est-ce que ce bâtiment est là depuis longtemps ?
  • Oui. C’est un bâtiment qui a peut-être 30 ans. Il est déjà un peu usé, mais il va durer longtemps parce qu’il est en pierre.
  • Donc une fois que la pierre est coulée et qu’elle retrouve sa forme elle est aussi durable que de la pierre normale ?
  • Oui.

Remise des diplômes, fin d’études :

  • La dernière fois, tu m’avais expliqué qu’à la fin de tes études, tu avais un diplôme, un test, une cérémonie particulière, est-ce que tu serais d’accord pour qu’on aille à cette journée ?
  • Oui.
  • On va donc aller à cette journée quand tu termines tes études et tu peux me dire ce qui se passe.
  • C’est dans la plus grande arène. C’est la fin de l’année pour tout le monde. Enfin, c’est pour tout ceux qui ont fini, donc il y a quand même pas mal d’élèves et il y a une cérémonie avec quelqu’un qui est sur une estrade et qui fait un discourt.
  • Qui est cette personne ?
  • C’est comme le maire de la ville. Et il félicite les professeurs. Il y a les professeurs qui sont à côté de lui et il y a aussi la personne qui est responsable des enseignements qui est là et les professeurs qui sont là et je me sens contente d’avoir enfin terminé. Je vais enfin pouvoir travailler, avoir mon propre argent et habiter… je n’ai plus envie d’habiter avec ma famille. J’ai envie d’habiter avec… enfin, d’avoir en tout cas, même si je partage avec mes amis, je sais que je vais pouvoir partager avec mes amis, mais je voudrais une maison ou un appartement à moi ; un lieu à moi pour vivre. Je ne veux plus vivre avec mes parents. Et ça, ça va me permettre de ne plus vivre avec mes parents.
  • D’accord. Quel âge as-tu aujourd’hui ?
  • Le jour de la remise des diplômes ?
  • Oui.
  • J’ai peut-être 23 ans.
  • Est-ce que tu portes une tenue particulière pour cette cérémonie, cette remise des diplômes ?
  • Je vois qu’on a comme une cape. Nous on a une cape. Le groupe de ceux qui s’occupent de la pierre.
  • Elle représente quelque chose de particulier cette cape ou pas ?
  • C’est une marque de reconnaissance du groupe. C’est une cape en lin, avec une espèce de couleur un peu grise, mais c’est assez simple.
  • D’accord. Donc chaque groupe différent a un vêtement ou une marque différente ?
  • Oui, c’est ça.
  • Et est-ce que ta famille, tes parents sont là aujourd’hui ?
  • Oui… En fait, c’est une remise, mais tout le monde peut venir y assister. Il y a beaucoup de monde qui vient.

Télépathie :

Cet extrait provient d’une séance qui aura lieu plus tard alors qu’Ismée a une trentaine d’années.

  • Tu me disais un peu plus tôt que vous communiquiez avec ces petits messages maintenant, par ces espèces de coursiers, mais il me semblait que tu m’avais dit que vous travailliez aussi à développer la télépathie quand tu faisais tes études, est-ce que c’est quelque chose que tu travailles toujours ou pas ?
  • Oui, ça fait partie des recherches actuelles. Il y a pas mal de gens qui travaillent là-dessus et moi j’aime beaucoup. Ça fait partie des choses que j’aime beaucoup faire, je m’entraine. Il y a des groupes d’entrainement, mais ce n’est pas encore au point.
  • Comment ça se passe alors par exemple dans ces groupes d’entrainement ? Qu’est ce que tu fais ?
  • Et bien, on essaie d’activer des zones du cerveau qu’on ne fait pas travailler d’habitude et on se retrouve en groupe et après, on se met 2 par 2 l’un en face de l’autre par exemple, ou retournés dos à dos et on fait des exercices ou on doit retrouver des symboles par exemple, on doit essayer de… l’autre doit avoir une pensée très forte… par exemple, un exercice qu’on fait, la personne en face de nous essaie d’avoir un sentiment, mais sans le montrer avec son visage et nous, on doit dire quel sentiment elle ressent. C’est beaucoup basé sur le ressenti. Par exemple, si elle est triste, en colère… Et elle peut créer se sentiment, même s’il n’est pas là et nous on doit essayer de le lire télépathiquement par exemple.
  • D’accord. Donc ce ne sont pas tant des conversations, des mots, mais plus du ressenti ?
  • C’est un exemple de travail de télépathie. Parce que l’idée de la télépathie, c’est de se connecter à l’autre, pas que par les paroles, mais c’est de se connecter à l’être et pour se connecter à l’être, c’est se connecter à ses émotions. Les paroles ne sont qu’une façade. Et nous, ce qu’on veut par la télépathie, c’est d’arriver à être vraiment en lecture profonde.
  • Est-ce que tout le monde fait ça ou juste quelques personnes ?
  • Non. Il y a pas mal de personnes qui ont peur de ça, donc on est un groupe d’une trentaine de personnes. Il y a peut-être 2 groupes d’une trentaine de personnes qui font ce genre de travail. Ça ne fait pas beaucoup. Parce que les gens ont peur de ça.
  • Et toi, ça te plait ? Comment ça se passe pour toi ? Est-ce que tu progresses ?
  • Oui, je progresse, mais je vois que ce n’est pas encore ça. Je ne me sens pas à l’aise. Je vois que j’ai encore du travail.
  • Et à quel moment tu fais ce travail-là, tu retrouves ce groupe de personnes ? Ça se passe quand exactement ?
  • Ça se passe 2 fois par semaine.
  • En journée, en soirée ?
  • C’est toujours après le travail.

Dans le prochain article, nous allons accompagner Ismée dans le monde professionnel et la suivre dans son activité.

 

Crédits photo :
Mortier par Anne Nygård sur Unsplash

Méditations guidées

Téléchargez gratuitement la méditation de votre choix

En vous inscrivant à mon infolettre, vous recevrez en priorité les offres et des nouvelles ainsi qu’un code pour télécharger gratuitement la méditation de votre choix dans la boutique.

Merci ! Votre inscription est bien prise en compte. Vérifiez vos courriels pour le message de bienvenue.

Pin It on Pinterest

Share This