Pourquoi je ne suis pas hypnotisable ou réceptif à l’hypnose ?

Je ne suis pas hypnotisable

Écrit par Benoît

Explorateur de Lumière, expérimentateur de l'invisible et éclaireur de bonheur Médium, formateur et praticien spécialisé en hypnose spirituelle, je vous propose des voyages incroyables pour vous aider à guérir et développer votre lumière.

15 Sep 2022

Il m’arrive régulièrement de rencontrer des personnes qui me disent qu’elles aimeraient bien vivre une expérience d’hypnose spirituelle. Elles me disent : « j’ai essayé, mais je ne suis pas hypnostisable, ça n’a pas fonctionné. »

Et pourtant, ce serait dommage de fermer cette porte et se priver d’une expérience aussi incroyable et inspirante.

Alors qu’est-ce que ça veut dire exactement de ne pas être réceptif à l’hypnose ?

Comment fonctionne l’hypnose ?

Pour commencer, l’hypnose spirituelle n’est pas de l’hypnose de spectacle !

Pour moi, le terme « hypnose spirituelle » n’est même pas tout à fait juste. Et il serait sûrement plus approprié de parler de relaxation guidée ou accompagnée.

Pour beaucoup de personnes, l’hypnose se résume à ce qu’ils ont vu à la télévision : Messmer qui claque des doigts et la personne en face de lui va se comporter comme un robot téléguidé ou s’endormir.

Alors effectivement, tout le monde n’est pas forcément réceptif à ce type d’hypnose et c’est pour cela que l’hypnotiseur va commencer par des tests pour sélectionner et faire monter sur scène les personnes les plus réceptives.

On parle d’hypnotiseur quand il s’agit d’hypnose de spectacle et on va parler d’hypnopraticien, hypnologue, hypnothérapeute ou praticien en hypnose pour de l’hypnose thérapeutique.

La réceptivité d’une personne peut être totalement différente entre l’hypnose de spectacle et l’hypnose de soin. J’ai pu faire cette expérience avec des proches. Alors qu’une personne était particulièrement réceptive à l’hypnose de spectacle, elle a eu beaucoup de mal à se laisser aller en séance d’hypnose spirituelle. Inversement, une autre personne qui n’était absolument pas réceptive à mes suggestions en hypnose de spectacle est partie extrêmement profondément pendant sa séance d’hypnose QHHT (ou d’hypnose régressive quantique).

En fait, l’hypnose de spectacle ou d’autres formes d’hypnose comme l’hypnose ericksonienne par exemple sont basées sur des suggestions. Dans l’hypnose spirituelle que je pratique, c’est différent. Il y a très peu de suggestions. C’est vous qui parlez. Je vous pose simplement des questions et vous y répondez. Je vous suis.

L’hypnose n’est que de l’autohypnose

Je veux monter à ma façon. Ça ne fonctionne pas : je ne sais pas grimper comme je ne suis pas hypnotisable !

Si vous partez avec l’idée que l’hypnose ne fonctionne pas pour vous, si vous vous dites « je ne suis pas hypnotisable », alors bravo ! Il y a effectivement de grandes chances que cela ne fonctionne pas.

Oubliez l’idée que la personne en face de vous puisse claquer des doigts pour vous faire tout désapprendre ou vous faire croire n’importe quoi.

Dans le cas d’un travail d’introspection grâce à l’hypnose, le praticien est un partenaire. C’est un peu comme un moniteur qui vous apprendrait à faire de l’escalade. Il peut vous expliquer comment placer vos mains et vos pieds sur la paroi, vous indiquer les prises que vous devriez prendre, mais vous êtes libre de le suivre ou de faire ce dont vous avez envie avec plus ou moins de réussite.

De la même façon, le praticien est là pour vous accompagner et vous guider dans un état de relaxation et de détente profond, mais vous êtes libre de le suivre ou non.

L’état recherché est un état naturel

En hypnose spirituelle, nous cherchons à atteindre un état naturel. Dans cet état, nous sommes hyperconscient ou hyper concentré. Un peu comme lorsqu’on est dans la lune. Nous sommes tellement concentrés sur une pensée qu’il peut se passer beaucoup de choses autour de nous sans que nous n’y fassions attention.

Et en fait, nous sommes dans cet état plusieurs fois par jour sans même nous en rendre compte ! C’est le moment où le mental est occupé à une tâche particulière et la connexion va pouvoir se faire sans filtre et sans censure. C’est le moment où nous avons des idées géniales.

Quand sommes-nous en état d’hypnose naturelle ?

  • en conduisant
  • dans les transports en commun (et plus particulièrement le train)
  • en prenant notre douche
  • en faisant la vaisselle
  • en regardant la télévision également (et les annonceurs le savent très bien)
  • ou encore en jouant à des jeux tels que Candy Crush par exemple

Alors, pourquoi penser que l’hypnose ne fonctionne pas pour soi ?

On ne ressent rien de particulier

Comme je viens de le mentionner, nous sommes plusieurs fois par jour dans cet état d’hypnose naturel. On parle aussi d’état modifié de conscience.

Et en dehors de l’impression d’être déjà arrivé sans avoir le souvenir d’être passé à un endroit en particulier quand on conduit par exemple, rien ne nous indique que nous sommes dans cet état.

En faisant une séance d’hypnose régressive quantique ou QHHT, on va s’attendre à atteindre un état particulier. Quoi ? On ne sait pas vraiment, mais on s’attend à le ressentir et le savoir. Et comme il ne se passe rien de particulier, le mental va tout bloquer : « Je ne ressens rien ! Donc, je ne suis pas hypnotisable. Je ne suis pas en état d’hypnose et ça ne fonctionne pas ! »

Trop d’appréhensions

Si certaines appréhensions ou peurs n’ont pas été dissipées avant de commencer la séance, il y a de grandes chances pour que cela ne fonctionne pas ou donne des résultats médiocres.

Pourquoi ?

Si vous n’avez pas pleinement confiance en votre praticien, si vous avez peur de perdre le contrôle pendant la séance un peu à l’image de ce que l’on voit en hypnose de rue, alors vous allez être sur le qui-vive. Vous allez être en état d’alerte, prêt à réagir au danger, ce qui est exactement l’état inverse de ce que l’on cherche à atteindre. Et toutes les suggestions de l’accompagnant n’y feront rien.

Je ne vois rien, donc je ne suis pas hypnotisable !

Là encore, il s’agit d’une idée préconçue. À quoi ressemblent les images que nous pouvons voir en hypnose ?

Certaines personnes s’attendent à voir des images aussi claires qu’un film sur un écran de cinéma. Elles vont donc immédiatement se bloquer en n’accédant pas à des images aussi précises.

La vision intérieure n’a rien à voir avec les images que nous pouvons percevoir avec nos yeux physiques. J’ai fait une vidéo à ce sujet que je vous invite à regarder. Vous pouvez accéder ici à la liste de lecture complète des vidéos extraites de la formation pour apprendre à communiquer avec ses guides.

En résumé et très simplement, si vous êtes capable de retrouver votre voiture sur le stationnement d’un supermarché un samedi après-midi, alors vous êtes capable de visualiser !

QHHT : Le mythe de la séance unique

Si ça ne fonctionne pas, alors c’est que je ne suis pas réceptif, je ne suis pas hypnotisable !

J’ai rencontré plusieurs personnes qui ont déjà vécu une expérience d’hypnose spirituelle. Je parle ici de QHHT ou hypnose régressive quantique ou de toutes les méthodes et techniques dérivées telles que BQH ou Beyond Quantum Healing ou l’hypnose introspective par exemple. Ces personnes ont eu une séance qui n’a pas été concluante et étaient reparties avec l’idée qu’elles n’étaient pas réceptives à l’hypnose.

Une seule séance !

Il y a ce mythe qu’il ne faut faire qu’une seule séance d’hypnose régressive quantique ou QHHT et que si ça ne fonctionne pas la première fois, cela vient du fait que « je ne suis pas hypnotisable ».

Il faut savoir que même pour Dolores Cannon il arrivait de devoir faire des reprises ou d’autres séances avant d’arriver à un résultat. Elle le mentionne dans l’un de ses livres et elle en parle également pendant les formations.

C’est pour cette raison en particulier qu’elle a mis en place l’utilisation d’un mot clé pour ramener une personne plus rapidement en état hypnotique.

Dolores Cannon a pu obtenir des résultats incroyables de guérison en une seule séance. Avec sa technique, dès la première séance, elle pouvait communiquer avec le subconscient de son ou sa cliente qui repartait guéri ou sans douleur. C’est l’idée ici qu’il n’était pas nécessaire de devoir faire toute une série de 5 ou 10 séances ou même plus comme d’autres techniques ou pratiques le nécessitent. Et nous sommes donc passé de : « une seule séance est nécessaire dans la plupart des cas » à « il ne faut faire qu’une seule séance ».

Ne restez pas sur l’échec d’une expérience ratée

Alors oui, la technique développée par Dolores Cannon est absolument incroyable, mais elle n’est pas infaillible. Et surtout, c’était Dolores Cannon : un maître dans son art !

Après des années de pratique, je ne prendrais toujours pas la chance de parier sur l’état de transe d’un ou une cliente avant d’être effectivement en séance. C’est toujours une surprise pour moi. Certaines personnes vont partir très profondément et avoir une séance incroyable alors que je m’attendais à une séance difficile et inversement.

Et même si la personne qui se présente est habituée à la méditation et à l’autohypnose, il se peut que ce jour en particulier, quelque chose n’aille pas :

  • des soucis sur la route
  • une insomnie la nuit précédente
  • une dispute avec le conjoint
  • des appréhensions ou des attentes particulières…

Et tout cela peut mener à une séance ratée.

Mais rien n’empêche d’essayer à nouveau. Bien au contraire ! Lors d’une reprise, le lieu est connu, le praticien est connu, la personne connaît le déroulement de la séance et le processus. Il n’y a plus d’appréhension et en général, dès le deuxième essai, la séance est magnifique.

Reprise proposée

C’est pourquoi je vais proposer à mes clients la possibilité de faire une reprise à moindre coût. Si je vois que la personne s’est investie dans son travail, qu’elle le fait avec sérieux et motivation, je n’ai que plus envie de pouvoir leur offrir ce voyage incroyable.

En général une reprise dure moins longtemps. Alors qu’une séance de régression quantique (QHHT) peut facilement durer 6 heures, une reprise va durer entre 2 h 30 et 3 h. On prend quelques minutes pour faire le point et on commence la séance. Très souvent l’induction va être plus courte puisque la personne va partir plus rapidement en hypnose.

Pour les personnes qui viennent de loin, lors de la prise de rendez-vous je vais réserver le lendemain pour faire une reprise au besoin. Les personnes plus proches me recontactent pour revenir me voir dans les jours ou semaines qui vont suivre.

Même si cela est très rare et même si je ne fais que 1 ou 2 reprises par an, la possibilité est là et c’est déjà un soulagement de se dire que la séance n’a pas besoin d’être parfaite du premier coup.

Alors, remplaçons « Je ne suis pas hypnotisable » par « je vais avoir une séance incroyable et juste parfaite ! »

Et pour terminer, si ça n’est pas déjà fait, je vous invite à suivre l’une des méditations guidées disponible sur ma chaîne YouTube pour aller à la rencontre de votre guide par exemple et tester vos incroyables capacités de connexion.

Photo de couverture de MK Hamilton sur Unsplash 
Photo d’escalade de bady abbas

Ces articles pourraient également vous intéresser…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement la méditation de votre choix

En vous inscrivant à mon infolettre, vous recevrez en priorité les offres et des nouvelles ainsi qu’un code pour télécharger gratuitement la méditation de votre choix dans la boutique.

Merci ! Votre inscription est bien prise en compte. Vérifiez vos courriels pour le message de confirmation.

Share This

Partager

Vous avez apprécié cet article ? Je vous serais énormément reconnaissant si vous le partagez.