La compassion au cœur du monde de demain

Écrit par Karine

Qui suis-je ? Je cherche des réponses… en ouvrant des portes, des livres, 
mes oreilles, mon cœur, des horizons… J’aime les 
rencontres et les conversations à cœur ouvert, rire et écrire, les longues
 balades en nature, la poésie urbaine et la littérature. En contribuant au 
blog de mon ami Benoît, mon souhait est de partager avec d’autres 
humains les enseignements et précieux conseils des guides qui nous 
entourent, nous soutiennent, nous aiment et nous élèvent en cette période 
riche, dense, troublante, épuisante, vivifiante et exaltante de
 transition planétaire.

6 Mai 2021

Nous voici réunis avec Benoît pour un nouveau rendez-vous avec les trois guides qui nous accompagnent maintenant depuis plusieurs semaines. Cette fois-ci, nous nous sommes sentis appelés à aborder le sujet de la compassion. Nous sommes émerveillés par la façon dont les thématiques surgissent, imprévues, inattendues, parfois surprenantes, tantôt à travers Benoît, tantôt à travers moi, dans les moments où nous nous y attendons le moins ! Et pourtant, ce sont chaque fois des évidences, qui non seulement font écho à ce que nous rencontrons dans nos cheminements individuels, mais qui s’inscrivent aussi dans le vécu collectif et les énergies du moment. 

La compassion, voie de reconnexion au cœur

La compassion, nous disent-ils, est capitale par rapport à ce que nous traversons actuellement, tant à l’échelle individuelle que planétaire. Il s’agit d’une énergie liée au cœur – non seulement à notre cœur physique, mais également et surtout à notre cœur énergétique. Or, cette énergie est extrêmement puissante, chacune de ses ondes rayonne et se propage avec une intensité que nous ne soupçonnons pas. 

La transition planétaire actuelle annonce le déplacement en chaque être humain du siège de la conscience, de la tête (domaine du mental, du cérébral) au cœur. Le monde a changé, le système solaire ne vibre plus à la même fréquence. La nature, les animaux ont « suivi le mouvement » de cette évolution, tandis que nous demeurons souvent prisonniers de nos anciennes vibrations. Or, ce n’est rien moins que notre prochaine étape d’évolution qui se joue maintenant ! Il est plus que nécessaire de nous reconnecter à notre cœur. Et la compassion est la voie à emprunter pour y parvenir.

Car nous ne sommes pas venus accomplir ce travail isolément. C’est tous ensemble que nous devons franchir ce cap. Benoît reçoit l’image d’un jeu d’échecs. Certes, chaque pion a son rôle à jouer, mais tous sont importants et doivent œuvrer de concert. C’est justement de notre union, de notre capacité à miser sur le collectif que dépend le succès de la partie que nous jouons en ce moment. Sans être une voie obligatoire, la compassion est l’énergie qui nous aidera à monter cette marche, car elle est le conduit le plus naturel pour faciliter et accélérer ce changement de vibration. 

Ramener l’énergie de la tête au cœur

L’« énergie de la tête » est celle dans laquelle nous baignons depuis notre naissance sur Terre. Mais elle appartient désormais à l’« ancien monde », celui de la dualité, encore présent et manifesté par nos gouvernants qui s’efforcent pas tous les moyens d’accentuer nos divisions. Cette énergie nous a amenés à nous considérer les uns les autres comme des êtres séparés, à ne nous « voir » qu’à travers nos différences (de sexe, de couleur de peau, de religion, etc.) comme si, sur l’immense grille planétaire, nous étions chacun un petit point distinct des autres points. 

Dans l’énergie du cœur qui est celle du nouveau monde, ces points sont tous reliés pour former une immense toile connectée dans laquelle nous nous reconnaissons mutuellement pour ce que nous sommes au plus profond de notre être, pour ce que nous avons tous en partage : cette vibration matricielle fondamentale et pure dont nous provenons tous et qui nous baigne tous de la même manière. Lorsque nous accédons à cette énergie, nos yeux « intérieurs » s’ouvrent et nous voyons l’autre comme ce miroir, ce semblable, cet « autre nous-même ». 

L’énergie du cœur est celle de toute vie

Autour de nous, tout vit et tout vibre déjà de et par cette énergie-là : le monde animal, le monde végétal et l’Univers n’ont aucune difficulté à l’incarner, car ils sont reliés à sa puissance en permanence. Les événements que nous vivons depuis un peu plus d’un an nous ont mis brutalement à l’arrêt. Mais au-delà des murs de nos maisons, le monde continue de tourner, de vibrer. La nature renouvelle ses cycles, et tout en elle bruit et vit. Et à l’heure où nous aspirons de plus en plus à nous reconnecter au monde qui nous entoure et à cette énergie immanente – cette force de vie inhérente à la nature fondamentale de notre être qui, à l’image de la nature, pousse en nous et nous pousse de l’avant –, l’Univers nous invite à retrouver cette intuition, cette connexion avec le vivant… à travers la compassion. 

La compassion nous donne la force d’agir

Les guides nous encouragent à revenir dans notre cœur que, selon eux, nous avons étouffé, atrophié, anesthésié. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous ne savons pas comment l’utiliser… et parce que nous le savons capable de souffrir… Les expériences douloureuses que sont par exemple la perte d’un être cher ou une rupture vont directement se loger et s’éprouver dans notre cœur. Ainsi, sachant celui-ci vulnérable et sensible à la souffrance, nous évitons inconsciemment de l’ouvrir ou d’apprendre à utiliser son énergie. 

De la même manière que nous avons fermé nos cœurs, nous confondons souvent compassion et pitié. Même le dictionnaire s’y trompe, en définissant la compassion comme « un sentiment de pitié qui nous rend sensible au malheur des autres ». Pour les guides, la définition du dictionnaire est un produit du mental, tout comme la pitié, qui est finalement la seule réponse que nous ayons trouvée pour nous rapprocher « par la tête » de la compassion qui, elle, provient du cœur. Or, la pitié part d’une énergie « négative », car non seulement elle nous renvoie à notre impuissance à agir, mais elle projette aussi sur son objet une énergie nocive. Tandis que la compassion, en nous plaçant dans l’amour, rayonne puissamment et nous donne de la force pour agir. Des gens comme Mère Térésa avaient compris la puissance de l’énergie du cœur et ils la maîtrisaient. Mais nos guides nous l’affirment : ce qui était autrefois réservé à quelques-uns est maintenant accessible à tous.

Une décision consciente à prendre

Pour cela, il suffit de prendre la décision consciente de rétablir cette connexion. Les guides insistent : c’est maintenant que cela se passe, c’est maintenant qu’il faut agir en ce sens. Car si les énergies ont commencé à changer en 2012, la bascule s’est opérée en décembre 2020, et nous avons désormais un choix à faire, un choix conscient : « Je suis prêt(e) à accepter de voir, à ouvrir mon cœur, à me reconnecter à mon être divin. » 

Ils nous invitent à commencer modestement… avec une fleur ! En la remerciant pour la beauté qu’elle nous offre. Ainsi, nous éprouvons d’abord de la gratitude pour quelque chose de simple et de beau, et de cette gratitude naît la compassion, qui vient à son tour réactiver nos cœurs endormis. Lorsque nous sentons cette énergie monter en nous, prenons le temps de la laisser nous inonder consciemment. Les guides nous invitent à nous exercer à cela. L’énergie que nous contacterons ainsi nous deviendra très vite si précieuse et vitale que nous la transformerons en habitude. Car ce que nous recevrons nous donnera envie de donner chaque fois plus… et un cercle vertueux se créera alors. 

L’énergie du cœur est une énergie totalement désintéressée, elle nous enseigne à donner sans attendre quoi que ce soit en retour (attitude qui caractérise l’ancien monde, basé sur le manque et la prédation, tant sur le plan matériel qu’énergétique). Elle se nourrit d’elle-même, elle fructifie dans une abondance sans fin. Contrairement à la pitié, la compassion ne craint pas la pénurie, car elle est amour et l’amour est l’énergie créatrice de tout, en nous et autour de nous.

Courage ! Le plus dur est derrière vous !

Depuis un an, nous avons souvent l’impression d’être dans le noir. Nous ressentons parfois du découragement, voire de la colère, de la frustration et un sentiment de ras-le-bol. Rien ne nous semble aller dans le « bon sens ». Pourtant, ne cessent de nous répéter les guides, le plus dur est derrière nous ! Et nous ne sommes pas seuls ! C’est comme si l’Univers entier était à notre chevet, veillant sur nous au moment où nous donnons naissance à ce nouveau monde.

« Ne baissez pas les bras, nous sommes là avec vous. Nous ne pouvons pas intervenir dans votre monde physique comme le souhaiteraient certaines personnes, car nous ne sommes pas dans les mêmes énergies que vous. C’est à vous de vous connecter à nous pour nous demander de l’aide, simplement en émettant consciemment l’intention de le faire. Et ce qui peut alors se passer… est magique. »

Nous avons l’impression d’être pieds et poings liés en ce moment, mais ces liens sont une illusion. Benoît reçoit cette image connue du cheval attaché à une chaise de jardin en plastique, mais qui reste immobile, persuadé d’être prisonnier de sa longe. Il ne sait pas qu’en réalité, il est libre ! Tout comme nous, qui nous croyons prisonniers, impuissants… alors qu’il n’en est rien ou… que nous le voulons bien – parce que cela nous arrange. Quoi de plus reposant que de se dire : de toute façon, je n’ai pas le choix !

Aujourd’hui, à l’image de ce cheval, nous n’avons pas grand-chose à faire pour nous libérer de nos croyances. Une simple décision à prendre – mais une décision consciente –, une dernière marche à monter, une dernière porte à ouvrir… dont la clé est : la compassion. Ce qui se trouve derrière cette porte dépasse infiniment ce que nous imaginons. Car en nous reconnectant à notre cœur, nous ne nous relions pas seulement à nous-mêmes, aux autres et au monde qui nous entoure, mais à tout ce qui vit au-delà de ce monde, dans d’autres parties de l’Univers, d’autres dimensions que la nôtre. Un réseau de connexions intuitives extraordinaire nous y attend, un monde de capacités médiumniques accessibles à tous.

Message reçu le 30 avril 2021

Crédits photos : Échecs : Photo de Damiano Lingauri, Réseau : Photo de JJ Ying

Ces articles pourraient également vous intéresser…

Haut les cœurs !

Haut les cœurs !

Une époque bousculée… et bousculante Si, comme moi, vous vous sentez bousculé(e) en ce moment ; si les énergies qui...

1 Commentaire

  1. salima

    Merci a vous ,pour se très beau article plein d’amour et d’espoir ,je l’adore .En espérant qu’il en n’aura d’autres .

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Méditations guidées

Téléchargez gratuitement la méditation de votre choix

En vous inscrivant à mon infolettre, vous recevrez en priorité les offres et des nouvelles ainsi qu’un code pour télécharger gratuitement la méditation de votre choix dans la boutique.

Merci ! Votre inscription est bien prise en compte. Vérifiez vos courriels pour le message de bienvenue.

Pin It on Pinterest

Share This