Lors d’une séance récente, ma cliente Julia avait une question concernant une douleur au genou. J’ai donc commencé par questionner le Subconscient pour lui demander d’expliquer l’origine de cette douleur, qu’elle en était la cause puis après avoir vérifié que le message était bien compris, j’ai demandé au Subconscient d’apporter un soulagement et de faire disparaître cette douleur.

Habituellement, c’est à ce moment qu’un soin est apporté et passe souvent par de la Lumière. Et une validation importante pour moi est que la plupart des personnes décrivent toutes les soins qui se produisent de la même façon.

Lors de cette séance, la réponse était différente :

  • Comment faites-vous la libération ?
  • En fait, c’est comme si on rentrait à l’intérieur de son genou et qu’on reconstitue tout ce qui est à réparer.
  • Et comment faites-vous cela ?
  • En fait, il faut qu’elle participe. C’est-à-dire qu’il faut qu’elle demande à son cerveau et à son genou de redevenir comme il était avant, en pleine santé.
    Mais c’est elle qui fait le travail. C’est-à-dire qu’elle agit sur toutes les cellules qui le composent et elle agit sur toutes les particules qui doivent retrouver leur état d’origine.
    Donc, pendant un temps, tout les matins ou tous les soirs, comme elle veut, elle remercie son genou de la porter et elle fait participer son cerveau puisqu’il a tout pouvoir sur le corps et le corps a tout pouvoir pour se rééquilibrer.
  • Très bien. Il va falloir qu’elle fasse cela pendant combien de temps ?
  • Quand elle le sent, mais disons une bonne petite semaine.
  • D’accord ! Et la douleur devrait disparaître après une semaine ?
  • Et la douleur devrait disparaître, oui.
  • Je suis surpris que vous demandiez que Julia fasse le travail, puisque d’habitude, c’est vous qui apportez des soins d’énergie pendant les séances. Qu’est-ce qui fait que dans ce cas là, ce soit Julia qui doive faire le travail ?
  • Parce qu’en fait, il faut qu’elle soit consciente qu’elle peut agir sur son corps.
  • Et en quoi c’est important pour elle ?
  • C’est important pour sa responsabilité à elle.
    C’est important pour qu’elle se rende compte qu’elle est responsable de ce qu’elle fait à son corps et qu’elle est aussi responsable de sa bonne santé. Et que même s’il y a eu des émotions, on peut effectivement quand même se réparer.
    Le Subconscient ne fait pas tout. Il a besoin par moment d’être en harmonie avec la conscience et d’être en harmonie avec… même le mental de la personne. C’est tout un ensemble.
    En fait, c’est comme si tout le monde travaillait pour le même objectif. Rien n’est séparé. Tout peut-être harmonisé et tout le monde peu jouer son rôle correctement.
    Chaque organe a sa conscience. Le corps a sa conscience propre. Tout ce qui constitue le corps a sa conscience propre et on peut parler à cette conscience, l’individualiser, mais en même temps, ça fait partie d’un tout et il faut que ça arrive à la conscience de la personne, à sa compréhension et à son mental. Même si le mental est limité, le mental peut aussi se perfectionner et « s’expanser ».
    Et à un moment donné, c’est le supramental qui va prendre le pas sur le petit mental, mais ce supramental est tout à fait capable d’évoluer, puisqu’il est en relation avec le subconscient, le moi supérieur. C’est comme un accord en musique.
  • En harmonie ?
  • Oui, comme une harmonie, comme un accord musical entre le corps et tout ce qui constitue le corps. Donc, les corps, le subconscient, le moi supérieur, etc., etc.

Crédit photo : Jude Beck | Unsplash

Pin It on Pinterest

Share This