J’ai eu la chance de rencontrer récemment une personne très lumineuse et d’une grande douceur qui avait du mal à trouver sa place, qui était très affectée par toute la souffrance et la violence qui l’entoure.
Évidemment, la lecture du livre des Trois vagues de volontaires de Dolores Cannon a été une révélation pour elle et a voulu faire une séance pour en apprendre davantage sur elle pour comprendre d’où elle vient et ce qu’elle est venue faire dans cette incarnation.

Il lui a été montré une première vie en Amérique du Sud avec une mort très violente et troublante.
Venant d’une civilisation extra-terrestre, cette vie qui était en fait sa première incarnation sur terre était un essai d’adaptation.

L’homme qu’elle était dans cette incarnation a été fait prisonnier et a été trainé les mains attachées et la tête couverte par un tissu. Il est mort en s’étouffant avec le tissu qui lui couvrait le visage.

  • Où est ce que tu es ? Tu es toujours dans ton corps ou tu es sortie ?
  • Je suis sorti. Je me vois.
  • Et comment tu te sens maintenant ?
  • Mieux.
  • Décris-moi ce que tu ressens.
  • Je me sens bien. Je ne me sens plus comprimé.
  • Décris-moi un peu ce que tu vois.
  • Tout. Je suis toujours au même endroit, mais je suis bien… Je n’ai plus envie de rester là.
  • Très bien. On va continuer alors et tu vas me dire où tu vas.
    Que se passe-t-il après ? Que vois-tu ?
  • J’ai l’impression… (inaudible) au milieu de mon front… Ça y est. Je suis reparti. Je suis dans l’astral.
  • On va continuer notre voyage et on va avancer plus loin au moment ou tu rencontres quelqu’un.
  • (souriante) Ce n’est pas quelqu’un. Je ne sais pas ce que c’est. Je n’ai pas peur. Je suis content. Je suis étonné…
  • Tu peux me le décrire ?
  • C’est… Il est grand. Blanc, avec de grands yeux. Mais je suis bien.
  • Et qui c’est par rapport à toi ? Est-ce que tu le connais ou pas ?
  • Je ne sais pas qui c’est par rapport à moi, mais je le connais.
  • Et que fait-il ?
  • C’est moi. Je suis dans ce… dans son truc, chez lui.
  • Et qu’est ce que tu vois autour de toi ?
  • Je ne sais pas trop. C’est sombre. C’est métallique… Ce n’est pas sombre. C’est froid.
  • Et lui, est-ce qu’il a un corps physique ou pas ?
  • Oui
  • Et quelle forme a-t-il ?
  • Très grand.
  • Est-ce qu’il porte des vêtements, des décorations ?
  • … (avec le sourire) Il y en a un autre
  • Oui ! Que font-ils ?
  • … Je ne sais pas. Je ne sais pas, mais je suis censé le savoir.
  • Comment te sens-tu avec eux ?
  • Bien
  • Et toi ? Est-ce que tu perçois avoir un corps ou pas ?
  • Oui. Tout maigre ! J’ai les pieds nus. Je suis tout nu. J’ai l’impression que je suis un peu plus petit que les autres.
  • Porte attention à tes mains. Comment sont-elles ? De quelle couleur est ta peau ?
  • Elle est plutôt claire, mais elle n’est pas blanche. On dirait du tissu un peu.
  • Combien as-tu de doigts ?
  • … J’en ai 4.
  • Et quelle forme ont tes mains ?
  • J’ai 3 avant-bras. J’ai de super grands bras… Mais je n’ai pas de paume de main.
  • Et tes jambes, tes pieds ?
  • (Souris) Je suis tout maigre… Je suis grand et tout maigre.
  • Quel âge as-tu ?
  • Je ne sais pas.
  • Et que fais-tu ?
  • Je suis debout. On ne peut pas s’assoir. Il n’y a pas pour s’assoir.
  • Et que se passe-t-il ?
  • Je ne sais pas ce qu’ils font… Ils sont sur un truc… Ils surveillent…
  • Et toi ? Que fais-tu à cet endroit ?
  • Je fais comme eux… Je surveille.
  • Que surveilles-tu ?
  • … J’aime bien faire ça… Je regarde… C’est comme une machine… Comme une télé, mais… C’est un écran sans être un écran.
  • Et que vois-tu dans cette machine ? Que regardes-tu ?
  • Un enfant… Il joue… C’est bizarre… Je ne sais pas pourquoi je regarde ça.
  • Est-ce que c’est ton travail ? Est-ce qu’on t’a demandé de le faire ?
  • J’ai choisi, je crois.
  • Et qu’est-ce que tu fais après ?
  • Je marche. C’est grand… C’est grand où je suis.
  • Parle-moi un peu de ce lieu où tu es.
  • Je ne sais pas trop à quoi ça ressemble… Il n’y a pas de bruit… Je marche, mais je ne sais pas où je vais.
  • Et comment est le sol ?
  • Je suppose de la ferraille. Je ne sais pas trop. Je ne sais pas ce que c’est. C’est dur. Ça pourrait ressembler à ça, mais ce n’est pas ça.
  • On va maintenant avancer un peu plus loin dans cette scène pour voir ce qui vient d’important après. Que se passe-t-il. Que fais-tu ?
  • Je crois qu’il faut que je parte. (émotion de tristesse)
  • Tu dois aller où ?
  • Je ne sais pas. Ça me fait de la peine.
  • Qu’est-ce qui te fait de la peine ?
  • Je ne veux pas partir.
  • Tu es obligée d’y aller ou pas ?
  • Oui. Je crois que j’ai choisi.
  • Et où est-ce que tu vas ?
  • … (beaucoup d’émotion)
  • Qu’est-ce qui se passe ?
  • Je ne veux pas y aller. C’est dur… Je ne veux pas y aller.
  • Où est-ce que tu dois aller ?
  • Je ne sais pas.

À ce moment, Magali quittait les siens pour venir s’incarner sur terre dans le corps d’une personne handicapée, mendiant dans la rue à une époque où il n’y avait pas de voiture.
Bien qu’elle était ignorée ou regardée avec dédain par les gens qui passaient à côté d’elle, elle souriait et faisait rayonner l’amour autour d’elle.

  • On avance dans le temps et on va aller maintenant au moment où tu prépares cette incarnation où je te connais sous le nom de Magali et tu décides de revenir.
  • … Je ne vois rien.
  • Est-ce que tu es dans un endroit fermé, ouvert ?
  • … Je sens mon chakra du cœur.
  • Oui ? Que se passe-t-il ? Que sens-tu ?
  • Comme de la peine.
  • Pourquoi tu ressens ça ?
  • Parce que je ne veux pas y aller.
  • Est-ce que tu as le choix ou pas ?
  • Oui, mais je me suis engagé.
  • Pour quelle raison tu t’es engagée à revenir ?
  • Pour la peine
  • Qu’est ce que tu veux dire ?
  • Parce qu’il y a trop de peine.
  • Et donc qu’est ce que tu es venu faire ?
  • Aimer.
  • Que se passe-t-il ?
  • C’est lumineux… Je suis en paix. Je me sens en paix un peu.
  • Qu’est-ce qui fait que tu te sentes en paix ?
  • Je ne suis pas tout seul… C’est pour ça.
  • Qui est avec toi ?
  • (soulagée) Je ne sais pas, mais je ne suis pas tout seul.
  • Et qu’est-ce que vous allez faire ensemble ?
  • (souriante) C’est plein d’amour.
  • Tu peux prendre un moment pour ressentir tout ça, tout cet amour.
  • Je ne suis pas tout seul, mais ce n’est pas ensemble.
  • Qu’est ce que tu veux dire.
  • Je ne suis pas tout seul, mais je vais être tout seul.
  • Vous êtes venus à plusieurs, mais vous allez être dans des endroits différents ?
  • Je crois que c’est ça.
    Je suis contente de ne pas être toute seule (émotion)… J’étais tout seul au début. J’étais tout seul ! (pleure)
  • Est-ce qu’eux aussi se sont engagés ?
  • Ils sont comme moi.
  • Et qu’est ce qu’ils sont venus faire ?
  • On est plusieurs. On est beaucoup sans être beaucoup. On ne sera pas assez.
  • Vous ne serez pas assez pour quoi ?
  • Pour ce qu’on va faire.
  • Qu’est ce que vous allez faire ?
  • On va aimer. (toujours beaucoup d’émotion)
  • Je te laisse un moment si tu veux ressentir la présence de tous ces êtres qui t’accompagnent, qui sont avec toi… Toute cette paix qui t’entoures et tu me diras quand tu seras prête à continuer.

Puis nous avons contacté le Subconscient pour obtenir plus d’informations.

  • Pourquoi vous lui avez montré cette scène avec ces grands êtres blancs ?
  • C’est la maison.
  • D’où est-ce qu’elle vient exactement ? Où est sa maison ?
  • Il n’y a pas de terre.
  • Mais est-ce qu’il y a un lieu physique ?
  • Dans un vaisseau.
  • Et est-ce que ce serait approprié de lui montrer ce vaisseau ?
  • … Immense !
  • Et où est-ce qu’il se situe dans l’Univers ce vaisseau exactement ?
  • Il surveille la Terre.
  • Et pourquoi fait-il ça ?
  • C’est de la bienveillance.
  • Quel est l’intérêt pour eux d’avoir cette bienveillance à l’égard de la Terre ?
  • Pour la protéger.
  • C’est important de la protéger ?
  • C’est pour nous aussi.
  • Qu’est ce que vous voulez dire ?
  • Il faut la protéger pour nous protéger aussi.
  • Et de quoi devez-vous protéger la Terre ?
  • De la peur.
  • Elle vient d’où cette peur exactement ?
  • De l’homme
  • Et comment faites-vous exactement pour la protéger ?
  • Je suis juste là
  • Juste être là, être présent ?
  • Oui.
  • Est-ce qu’il y a d’autres informations que vous aimeriez donner aujourd’hui à Magali de l’endroit où elle vient ?
  • C’est plein d’amour… Ce n’est pas fini. Il faut rester… Ça me fait de la peine.

Nous avons enfin pu accéder à plus d’informations quant à la mission d’en l’ensemble de Magali qui est d’élever les vibrations par la communication et l’aide, aider à être dans l’Amour, communiquer l’Amour et la Bienveillance.

Crédit photo : NASA

Pin It on Pinterest

Share This